Tout mon travail, que ce soit en peinture, vidéo ou performance, a toujours été dédié à la nature, plus particulièrement au désir d’une rencontre profonde d’âme à âme

Home

C’est comme une main tendue vers cet autre si différent et pourtant si parent, afin de réaliser une approche pour ainsi dire érotique. Qu’en est- il de la possibilité de se relier ou même de se fondre?

Dans mes peintures récentes je tente d’approfondir cette idée en partant de l’idée d’énergie. Tout dans la nature est force. Je définis cette énergie universelle comme une force d’attraction ou plutôt de sympathie que Plotin désigne par le nom d’erôs.

Même ce qui semble massif, immobile, passif se transforme en force par la rencontre de ce qui est fluide, insaisissable, en mouvement permanent. Grâce à leur communication, ils sont pris dans le même courant de la vie et y participent. La tension entre la forme géométrique stable d’une part et les formes organiques dynamiques d’autre part devient ainsi une passion de la fusion. Un peu comme, dans une rivière de montagne qui se précipite vers le bas, le courant de la rivière et la résistance de la roche se contiennent l’un l’autre. Dureté et fluidité aspirent de se couler dans le Un.

C’est la même idée que l’on découvre dans les anciennes sagesses, tels les Vedas hindoues ou le Tao chinois. L’interaction et la confluence des deux souffles primaires, prajna et upaya ou yin et yang, du masculin et du féminin, animent tout l’univers.


KATHELIJNE ADRIAENSEN